Recherches avancées

Dimanche 22 Janvier 2017




Newsletter

Vue 1564 fois   Dernière vue il y a: 12h 27mn 4s  || Partager:   Share

Erreur Cette offre est expirée ; elle n'est affichée qu'à titre d'information!

Consultation-évaluation d’impact de la politique agricole de l'UEMOA (# 5165)

(Publiée le: 15 juin 2016 à 16:57:33)

     UEMOA
    Consultation
    14-07-2016
Expirée depuis 192 jour(s)

AO
ND
Ouagadougou (Burkina Faso)
Divers
ND
Non précisé
Français

Logiciels de Gestion


Consultez les offres par SMS en envoyant JOB au 6666 (seulement sur Moov actuellement)


AVIS N° 30/2016/AMI/DAGP/UEMOA
AVIS A MANIFESTATION D’INTERETS RELATIF AU RECRUTEMENT
D’UN CONSULTANT EN VUE DE L’EVALUATION D’IMPACT
DE LA POLITIQUE AGRICOLE DE L’UNION (PAU)

1. Dans le cadre de l’exécution de son budget 2016, la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) prévoit de procéder à l’évaluation des impacts que les mesures prises dans le cadre de la Politique Agricole de l’Union (PAU) ont eus sur l’Agriculture des Etats membres de l’UEMOA.

2. La PAU, adoptée par les Chefs d’Etat en décembre 2001, a comme objectif principal de contribuer durablement à la satisfaction des besoins alimentaires de la population ouest africaine, au développement économique et social des États membres, et à la réduction de la pauvreté en milieu rural. La PAU, qui inclut l’agriculture, l’élevage, la foresterie et la pêche est structurée autour de trois (3) principaux axes d’intervention: (i) l’adaptation des systèmes de production et l’amélioration de l’environnement du système productif, (ii) l’approfondissement du marché commun dans le secteur agricole et la gestion des ressources partagées et (iii) l’insertion de l’agriculture de l’espace UEMOA dans le marché régional et dans le marché mondial.

3. De façon globale, l’évaluation envisagée devrait permettre de mesurer spécifiquement l’impact de la PAU sur (i) l’amélioration du fonctionnement des marchés des produits agricoles ; (ii) l’accroissement de la productivité et la production de l’agriculture sur une base durable ; (iii) l’amélioration des conditions de vie des producteurs.

4. Plus spécifiquement, l’évaluation devrait permettre de cerner l’impact de la PAU sur :
■ les processus de concertation sur les filières agricoles et l’environnement de la production ;
■ les processus de concertation pour l’harmonisation de la réglementation dans le domaine Agricole ;
■ les processus de formalisation de la mise en oeuvre conjointe de la règlementation sur les intrants agricoles (semences, pesticides et engrais) en relation avec la CEDEAO et le CILSS ;
■ les processus d’harmonisation des législations pharmaceutiques vétérinaires;
■ les processus de concertation pour les négociations internationales agricoles;
■ les actions d’amélioration de la compétitivité comparée des grandes filières de production Agricole ;
■ la mise en place d’un Système d’Information Agricole Régionale (SIAR);
■ la mise en oeuvre du programme triennal pour le développement du secteur de la pêche.

5. L’analyse devrait également porter sur l’efficacité des instruments de financement de la PAU.

6. L’évaluation permettrait aussi de tirer toutes les leçons apprises des actions réalisées, d’analyser les impacts comparés de la PAU sur l’Agriculture des Etats membres de l’UEMOA et de faire des recommandations Pertinentes en vue de l’amélioration des processus de mise en oeuvre de la PAU.

7. La PAU a connu au cours de sa mise en oeuvre, l’adoption d’autres politiques agricoles et de cadre d’intervention qui s’appliquent sur l’espace communautaire dont le Programme détaillé pour le développement de l’Agriculture africaine (PDDAA) et sa déclinaison ouest-africaine qui est l’ECOWAP, l’agenda pour la transformation de l’Agriculture en Afrique de la BAD, etc. L’évaluation devrait permettre de faire des propositions de repositionnement de la PAU pour plus de synergies avec ces différents cadres.


Voir les Conditions ci-dessous

8. Pour réaliser l’évaluation d’impact de la Politique Agricole de l’UEMOA, la Commission lance le présent appel à manifestation d’intérêt en vue de constituer une liste restreinte de cabinets susceptibles de soumettre des propositions.

Les cabinets intéressés par le présent avis sont invités à faire acte de candidature et doivent prouver, documentation originale ou certifiée conforme à l’appui, qu’ils satisfont aux exigences de capacité technique ci-après:
■ avoir réalisé au cours des cinq dernières années au moins (05) cinq contrats de nature similaire avec mention obligatoire des données suivantes : libellé des missions, pays, période d’exécution et de réalisation, Procès-verbal de réception et copies des contrats.
Les consultants peuvent se mettre en association pour augmenter leurs chances de qualification.

9. L’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes aux règles et procédures définies par la règlementation en vigueur de l’UEMOA notamment le Règlement d’exécution n°008/2004/COMUEMOA du 12 novembre 2014 relatif aux règles de passation et d’exécution des marchés des Organes de l’UEMOA.

10. L’équipe d’évaluation sera composée d’au moins cinq (5) experts ayant des expertises dans les domaines du développement rural, des filières Agricoles (agriculture, élevage/ développement pastoral, pêche/pisciculture), de la sécurité alimentaire, de l’environnement, de l’harmonisation des législations du secteur rural, des systèmes d’information agricole, des instruments de financement du secteur agricole, foncier rural, sociologie et genre.

11. La mission d’évaluation est envisagée pour la période indicative allant de début septembre à fin novembre 2016.

12. Les dossiers de manifestation d’intérêt, rédigés en langue française et portant la mention « Manifestation d’intérêt relative à l’évaluation d’impact de la Politique Agricole de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine », doivent parvenir au plus tard le 14 juillet 2016 à 10 heures (heure locale) sous pli fermé en quatre exemplaires (un original plus trois copies) ou par courrier électronique à l’adresse suivante :
Commission de l'UEMOA
380 Avenue du Professeur Joseph KI-ZERBO
01 B.P. 543 - Ouagadougou 01 (Burkina Faso)
Tél. : (226) 50 31 88 73 à 76 - Fax : (226) 50 31 88 72
Email : commission@uemoa.int

13. L’ouverture des plis aura lieu le 14 juillet 2016 à 10 heures, 30 mns heure locale dans la salle de réunion de la Commission.

14. Pour toutes informations complémentaires au sujet du présent appel à manifestation d’intérêt, les soumissionnaires intéressés s'adresseront au Département des Services Administratifs et Financiers de la Commission de l’UEMOA :
Personnes à contacter :
■ Monsieur Sékongo Clément OUOLLO- Email : scouollo@uemoa.int
■ Monsieur Seydou ISSAKA - Email : sissaka@uemoa.int
■ Madame Aimée Chantal ZOUNGRANA – Email : aczoungrana@uemoa.int

Il est à noter que l’intérêt manifesté par un Cabinet n’implique aucune obligation de la part de la Commission de l’UEMOA, de l’inclure sur la liste restreinte.

 

Bureaux UEMOA
commission@uemoa.int
(226) 50 31 88 73

ImprimerEnvoyer à un ami

A la Une:
Formation: construction des indicateurs synthétiques sous SPSSStatDev - Formation: construction des indicateurs synthétiques sous SPSSFormations 2017Smart consulting - Formations 2017