Recherches avancées

Mercredi 28 Juin 2017




Newsletter

Vue 3681 fois   Dernière vue il y a: 1h 8mn 28s  || Partager:   Share

Erreur Cette annonce est expirée ; elle n'est affichée qu'à titre d'information!

Analyse et la Planification de la Dimension Genre (# 6188)

(Publiée le: 07 avril 2017 à 17:43:48)

Lutheran World Relief
Consultation
28-04-2017
Expirée depuis 62 jour(s)

Consultation
Niamey (Niger)
Etudes supérieures
Genre- travail social -anthropologie- économie...
Non précisé
Français


- Consultez les annonces par SMS en envoyant JOB au 6666 (seulement sur Moov actuellement)
- Recevoir les alertes via WhatsApp 1. Ajouter le +22790990330 dans vos contacts 2. Envoyer le mot-clé #Abo# suivi de votre nom (Ex.: #Abo#Sani) au +22790990330 via WhatsApp.


TERMES DE REFERENCE (TDR)

Conseils Techniques en Analyse et Planification de la dimension Genre du projet Alliance 12/12

 

  1. RESUME

L'Alliance 12/12[1]  a pour objectif de mobiliser l'expertise et les solutions novatrices du secteur privé en vue d’améliorer la résilience tout au long de l’année, de 12.760 ménages et 102.080 personnes dans les zones agropastorales et d’agriculture marginale de Dakoro (Région de Maradi) et d'Iléla, Konni et Malbaza, Région de Tahoua). Assurer la pleine participation des hommes, des femmes et des groupes marginalisés  est un critère essentiel de son succès. Afin de promouvoir la mise en œuvre équitable du projet du point de vue du Genre, LWR sollicite les candidats qui le souhaitent, à soumettre des propositions techniques pour appuyer l’Analyse et la Planification de la Dimension Genre du projet Alliance 12/12.

 

La prestation aura lieu entre mai et juin 2017 pour une période d’environ 20 jours de travail; les dates seront déterminées ultérieurement.

 

  1. CONTEXTE

Le Niger a été affecté par un ensemble complexe de facteurs de chocs et de stress qui ont affaibli la résilience[2] des populations vulnérables. Au cours des cinq dernières années, les effets continus  des sécheresses, des inondations, des invasions acridiennes, de la désertification, de la hausse des prix des denrées alimentaires à l’échelle mondiale, des troubles sociaux et des pénuries alimentaires dévastatrices en 2012, ont considérablement réduit la capacité des ménages pauvres à faire face et à s'adapter aux crises. En dépit des efforts d'intervention d'urgence en 2012 et 2013[3], les communautés vulnérables restent confrontées à d’importantes menaces permanentes qui mettent en danger le rétablissement à court terme et l’atteinte des moyens de subsistance durables.

 

Le projet 12/12 vise à atténuer ces menaces grâce à des investissements durables fondés sur le marché, par la diversification des moyens de subsistance des ménages, l’amélioration de la productivité, et l’établissement de liens avec les systèmes financiers, du marché et des connaissances afin d'atteindre 12 760 ménages et 102 080 membres de ménages (dont au moins 50% de femmes et  de filles) dans quatre départements, 10 communes et 115 villages à Tahoua et à Maradi. Le projet 12/12 vise à appliquer des stratégies éprouvées et des solutions innovantes à une approche en trois volets pour renforcer la résilience des ménages tout au long de l'année:

  1. Amélioration de la capacité des ménages à résister aux chocs et au stress: le projet 12/12 vise une  production agricole accrue et complémentaire; accroissement de la valeur des  animaux par une production axée sur le marché; amélioration de la gestion des vivres, des revenus et de l’épargne  afin d’augmenter les marges, les actifs et la capacité d'adaptation. L’adoption des interventions aux capacités des hommes et des femmes issus des ménages vulnérables mais viables contribuera à renforcer le bien-être économique et la résilience.
  2. Renforcement des capacités des associations d'agriculteurs à répondre aux besoins des ménages: le projet 12/12 vise à exploiter les possibilités d'une commercialisation collective plus rentable des cultures à fort potentiel au sein des associations d'agriculteurs; des services de vulgarisation privés assistés par les TIC durables et intégrés; amélioration de la gouvernance organisationnelle, de la  redevabilité, de la gestion financière, technique et opérationnelle; stratégies de gestion des risques plus efficaces pour répondre aux besoins des ménages et des membres de la communauté.
  3. Un environnement propice à la résilience et à la croissance: Pour faciliter ces la communication entre les acteurs et parties prenantes, le projet 12/12 a entamé la conception d'une Plateforme de gestion des connaissances TIC. Des hommes et des femmes Promoteurs/trices d’Entrepreneuriat Agricole (PEAs) utiliseront des Smartphones /chargeurs solaires et la Plateforme TIC pour:
    1. recueillir des données sur les systèmes agricoles, les besoins en intrants, les prix du marché, les précipitations, les projections de production, les menaces et les performances ;
    2. accéder à des contenus de vulgarisation dynamiques et appropriés sur les produits agricoles et les chaînes de valeur ciblées, ainsi que sur la gestion et l’entrepreneuriat ; et
    3. recueillir des données sur le projet.

 

Le Cadre du projet, ses activités et objectifs de rendement complets seront fournis au consulant.

 

Garantir que les hommes et les femmes participent et bénéficient du projet 12/12 est un critère essentiel de son succès. LWR utilise une approche en deux volets pour réaliser l'intégration du genre. Cette approche vise à : a) accroître la capacité globale du personnel à superviser et à gérer les efforts d'intégration du genre; et b) exploiter une assistance technique ciblée pour une analyse approfondie. Pour le projet 12/12, LWR appliquera cette approche pour s'assurer que les hommes et les femmes puissent participer et bénéficier des activités du projet. Le projet vise à promouvoir des approches tenant compte de l'égalité entre les sexes, en identifiant et en réduisant la présence de contraintes fondées sur le genre. En outre, renforcer la résilience de l’ensemble des membres du ménage nécessite une compréhension des dynamiques régissant la prise de décisions au sein des ménages (par exemple, l'allocation des vivres et des ressources). Le projet vise donc à réaliser une analyse comparative des genres dans le but de permettre au projet 12/12 de :

  1. Identifier les lacunes et définir les stratégies pour garantir que les hommes et les femmes bénéficient des activités du projet,
  2. Fournir des recommandations opérationnelles pour piloter la planification et la budgétisation concertée des revenus des ménages dans les contextes de projets locaux,
  3. Assurer la formation du personnel du projet afin d'accroître les capacités et l'appropriation pour une mise en œuvre équitable du point de vue du Genre et
  4. Élaborer un plan de suivi des principales considérations liées au genre pour chaque activité du projet afin de faciliter la mise en œuvre puis le suivi de la dimension Genre par l’équipe.

 

L’Analyse de la dimension Genre constitue désormais une composante obligatoire et transversale des programmes de l'USAID. Bien qu’il n’existe pas de cadre unique imposé pour guider la collecte et l'analyse des données, la plupart des cadres portent sur des données qualitatives et quantitatives pour aborder différents domaines de la vie sociale qui façonnent ou sont influencés par les interventions de développement. Ces domaines sont décrits dans le chapitre 205 de l'ADS et sont énumérés ci-dessous :

  • Lois, politiques, règlements et pratiques institutionnelles
  • Normes et croyances culturelles
  • Rôles, responsabilités et ‘temps consacré’ selon le genre
  • Accès et contrôle des capitaux et des ressources
  • Modèles de pouvoir et de prise de décisions

 

L’Analyse de la dimension Genre permettra de concevoir des méthodes de collecte et d’analyse de données en s’inspirant des principales ressources de l’USAID dont le manuel  “Promouvoir des opportunités fondées sur le Genre dans l’agriculture et les chaines de valeur agricoles”,  connu sous le nom de l’approche « Intégrer les questions de genre dans les chaines de valeurs agricoles (INGIA-VC).

 

D’autres sources seront consultées, en particulier les récents travaux  sur les solutions d’amélioration de l’accès des femmes aux services TIC, notamment  “Les Femmes dans l’agriculture: Boite à outils pour les professionnels des services mobiles.” L'analyse s'appuiera sur les sources de données suivantes :

  • des données de référence pertinentes sur les questions de genre au Niger, tirées des documents appropriés sur le développement,
  • des entretiens structurés organisés par les membres de l'équipe au Niger avec des hommes et des femmes agriculteurs, dirigeants d'associations et acteurs du secteur privé ;
  • des entretiens avec les principaux membres du personnel du projet ainsi qu'avec ceux des personnels des organisations partenaires.

 

Il peut s'avérer nécessaire d'organiser des séances d'entretien avec d’une part, des groupes de même sexe et d’autre part des groupes mixtes, en particulier avec les associations de producteurs et les groupements communautaires.

Cette activité peut également être utilisée pour aider le personnel du projet 12/12 à élaborer un plan pour lutter contre les violences basées sur le genre en utilisant les  Directives pour le suivi et l’atténuation de la violence basée sur le genre  dans les programmes sectoriels non axés sur les violences basées sur le genre de CARE comme guide.

  1. CHAMPS D’APPLICATION, LIVRABLES, CALENDRIER ET DURÉE DE LA MISSION

Le champ d’application détaillé de la présente mission de conseil à l’analyse et de planification de la dimension Genre se présente comme suit :

  • Revue des données de référence disponibles sur les questions de genre en lien avec le projet, les produits agricoles ciblés et l'accès aux services financiers, de marché, d'informations et des TIC dans les régions cibles (si disponibles).
  • Évaluer les capacités de l’équipe du projet de LWR à fournir des services axés sur les besoins des femmes et former les membres du personnel sur les lacunes identifiées.
  • Identifier les contraintes fondées sur le genre et les recommandations de mesures (notamment des activités de planification et de budgétisation concertées au sein des ménages) pour garantir que les hommes et les femmes bénéficient des activités du projet.
  • Élaborer un plan d'action de suivi, conçu en collaboration avec le personnel du projet et détaillant les différents rôles et responsabilités du personnel en lien avec le plan d'action et les indicateurs permettant de mesurer le succès des actions.

 

L'analyse de la dimension Genre aura pour objectif d’identifier les contraintes fondées et liées, mais sans s'y limiter, aux domaines décrits ci-dessous et de formuler des recommandations afin que le programme puisse élaborer des interventions qui répondent à ces contraintes identifiées :

  • Capacité d'accès aux services informatiques fournis via la Plateforme TIC. Bien que les services de vulgarisation à fournir le soient principalement par les PEAs plutôt qu’à travers l’accès direct des agriculteurs à la Plateforme, ce volet inclut l'identification des défis posés par le  faible niveau d’alphabétisation, les contraintes de mobilité et le nombre limité de personnes possédant et utilisant un téléphone portable.
  • Capacité d'accès aux services financiers. Ce volet comprend l'identification des défis posés par le faible niveau d’alphabétisation et le contrôle limité sur les revenus. Il vise à identifier comment les plateformes mobiles peuvent surmonter les contraintes liées au genre, notamment par le renforcement du contrôle des femmes sur les revenus, sans contribuer aux risques de protection.
  • Capacité d'accroître la production et de participer à des activités de commercialisation. Ce volet comprend l'identification des contraintes de production et de commercialisation liées au genre et portant sur l'accès aux informations de vulgarisation, aux marchés, aux prix et autres intrants pour toutes les chaînes de valeur ciblées.
  • Possibilités pour les femmes de participer à des opportunités de leadership et d'emploi créées grâce au projet 12/12. Cela implique l'identification des possibilités pour les femmes de travailler comme  Promotrices d’Entrepreneuriat Agricole (PEAs) et de devenir des leaders d'association, l’identification de tous les besoins en renforcement des capacités nécessaires pour que les femmes prennent ces rôles, et l’identification de toute autre contrainte fondée sur le genre  et limitant la capacité des hommes et des femmes à recevoir et à bénéficier des services offerts par les association d’agriculteurs.
  • Lacunes liées à la capacité des principaux acteurs du programme à fournir des services adaptés aux besoins des femmes. Ce volet comprend la compréhension des perceptions, croyances et normes qu’ont les acteurs du programme à l'égard des hommes et des femmes, l'identification de stratégies pour   contourner ces idées et s'assurer que les bénéficiaires du programme reçoivent les services requis.
  • Opportunités pour les ménages de participer à la prise de décisions. La planification concertée de l’alimentation et de l'entrepreneuriat au sein des ménages comprend la facilitation d’un dialogue pour aider les hommes et les femmes à comprendre les projections annuelles de production alimentaire des ménages, et les revenus et les dépenses prévues des ménages. Ces efforts permettront de reconnaître l'importance de la contribution de chaque membre et d’initier la facilitation de discussions au sein des ménages sur la manière dont ceux-ci peuvent gérer leur temps et leurs ressources de sorte à atténuer les risques potentiels de protection (tels que le risque de violence fondée sur le genre).

 


 

 

Principales activités et livrables

 

Délai approximatif*

Partie responsable

Préparation (peut être faite à distance)

  • Organiser une/des réunions préliminaires avec les intervenants pour examiner/peaufiner les besoins avec le personnel clé de LWR
  • Collecter les documents pour la revue documentaire
  • Livrable : Soumettre pour approbation, un plan de travail détaillé de la mission (approches, logistique, outils, échéancier, etc.) des travaux de terrain

Mai 2017

 

Consultant

 

Travaux de terrain (Régions de Tahoua et Maradi)

  • Organiser une/des réunions et des entretiens avec les intervenants
  • Livrable : Présenter les conclusions préliminaires de l’analyse (compte rendu verbal à Konni) à la fin des réunions et entretiens de terrain
  • Livrable : Présenter un projet de matériel de formations pour approbation 
  • Livrable : Dispenser une formation de 2-3 jours au personnel LWR sur l’inclusion d’un plan de mise en œuvre et de suivi en matière de Genre

Mai-Juin 2017

Consultant

 

Rapportage (peut être fait à distance)

  • Livrable : Rapport préliminaire selon le canevas fourni par LWR
  • Livrable : Rapport final prenant en compte les commentaires de LWR.  Inclure, au minimum : 

a.) le plan de mise en œuvre et de suivi de la dimension Genre
b.) le matériel de formation,
c.) la liste des documents secondaires consultés, les questionnaires et la liste des entretiens (annexes)

Juin 2017

 

Consultant

 

* Dates à préciser ultérieurement.

  1. DISPOSITIONS DE MISE EN OEUVRE

Les candidats doivent avoir de l'expérience au Niger. Le /la consultant(e) sera responsable :

  • du recrutement, de la supervision et de la rémunération de tous les sous-traitants et/ou personnels nécessaires à la mission, le cas échéant.
  • de l’organisation du paiement du transport terrestre, des repas et autres frais sur le terrain relatifs à la participation du/de la consultant(e). Afin de réduire les couts, le/la consultant(e) sera logé à la maison de passage de LWR lors du séjour à Konni.
  • de la fourniture (ou de la prise des dispositions pour la présence) des ordinateurs et autres équipements informatiques et de communication, du matériel et/ou des logiciels nécessaires à la réalisation de la mission.

 

Le DCOP assurera la supervision technique avec le/les consultants au Niger, afin de :

  • compiler et fournir les documents de base relatifs au projet et qui sont disponibles
  • communiquer l'objectif de la consultation aux partenaires et aux répondants et finaliser et communiquer les dates des réunions avec les partenaires et les répondants
  • organiser les lieux de réunion pour les activités de terrain, au besoin
  • organiser les séances de formation du personnel de LWR (y compris les coûts liés à la participation du personnel de LWR)
  • coordonner et fournir des commentaires et des questions compilés relatifs aux préoccupations spécifiques de LWR portant sur le projet de matériel de formation et le projet de rapport

 

  1. QUALIFICATIONS ET PROCEDURE DE DEPOT DES CANDIDATURES

Le/la consultant (e) doit satisfaire les critères suivants :

  • Être titulaire d'un diplôme en Genre, en travail social, en anthropologie, en économie ou dans un domaine connexe.
  • Avoir une expérience avérée de  travail avec des organisations internationales de développement et/ou des ONG en matière d’élaboration de plans ou stratégies de suivi de la dimension Genre dans les projets financés par l'USAID.
  • Avoir une bonne connaissance pratique des méthodes d'évaluation du rendement quantitatif et qualitatif et des stratégies de programmation couramment utilisées dans les projets de développement agricole. Une expérience en matière de TIC et/ou de données mobiles serait un atout.
  • Avoir d’excellentes compétences en communication orale et écrite en français.

 

Les candidats doivent soumettre des propositions succinctes (5 à 7 pages maximum, à l'exclusion des pièces jointes), comprenant les éléments suivants :

 

1.      Déclaration de capacité : description de l'expérience du consultant par rapport à l’objet de la mission, y compris une description des expériences similaires en précisant les références (organisation/agence, personne de référence, contacts téléphoniques/adresses électroniques, livrables, etc.) et le CV. Seules les personnes dont les CV ont été inclus dans la proposition sont autorisées à participer à la mise en œuvre de la mission. Toute modification éventuelle doit être approuvée par écrit par LWR. En cas de non-respect, LWR se réserve le droit d'annuler le contrat.

2.      Offre technique : description de la manière dont les objectifs et les résultats attendus seront atteints (y compris l'approche et la méthodologie, l’échéancier, les priorités, etc.).

3.      Offre financière : offre financière incluant le niveau d'effort et le taux journalier du/de la consultante, les coûts liés aux voyages, aux fournitures, au transport, et aux repas, au matériel et autres dépenses connexes. 


Voir les Conditions ci-dessous

Les dossiers de candidature, adressés au Chief of Party du Projet Alliance 12/12, doivent être déposés sous pli fermé au plus tard le 28 avril 2017 à 12 heures 00 au bureau de LWR au Niger sis Boulevard Mali Bero Avenue du Kawar, 3ème Latérite, 1er Arrondissement, BP 2173. Téléphone 20 35 03 07

LWR se réserve le droit de modifier, de différer ou d'annuler le processus de sélection sans notification ni consultation préalable des soumissionnaires.

 

Bureaux LWR
20 35 03 07
Du même recruteur: Lutheran World Relief

Accueil ImprimerEnvoyer à un ami

A la Une:
L'essentiel de la fiscalité d'entrepriseSmart consulting - L'essentiel de la fiscalité d'entrepriseUn (une) directeur généralAAA-KPMG CI pour le compte de MCA Niger - Un (une) directeur général