Recherches avancées

Mercredi 26 Avril 2017




Newsletter

Vue 637 fois   Dernière vue il y a: 2h 6mn 23s  || Partager:   Share

Consultation : ETUDE GENRE (# 6292)

(Publiée le: 18 avril 2017 à 12:11:15)

SWISSAID
Consultation
27-04-2017
Il reste 1 jour(s)

Consultation
ND
Harikanassou (Tillabery) (Niger)
Diplôme Universitaire
Sciences sociales - Economie...
Non précisé
Français - Zarma


- Consultez les annonces par SMS en envoyant JOB au 6666 (seulement sur Moov actuellement)
- Recevoir les alertes via WhatsApp 1. Ajouter le +22790990330 dans vos contacts 2. Envoyer le mot-clé #Abo# suivi de votre nom (Ex.: #Abo#Sani) au +22790990330 via WhatsApp.


TERMES DE REFERENCE POUR UNE ETUDE GENRE

DANS LA COMMUNE DE  HARIKANASSOU

 

Avril 2017

Selon la vision de SWISSAID, l’égalité des chances entre les hommes et les femmes est une condition de l’élimination de toutes les formes de discrimination et est ainsi  le fondement de l'épanouissement global de la société entière et du développement durable. Pour concrétiser cette vision, SWISSAID s’est dotée depuis 2003 d’une politique Genre, ainsi que d’un document de mise en œuvre de cette politique  qui est le (Gender policy: from policy to action). La politique genre met en avant l’importance de l’empowerment des femmes, et le travail sur les relations de pouvoir entre les hommes et les femmes. Dans ce dernier, SWISSAID souligne l’importance de travailler aussi spécifiquement avec les hommes, pour qu’ils soient coresponsables de la promotion de l’égalité entre hommes et femmes.

 

 Au sein du programme Niger, l'intégration des questions de genre a été définie comme une stratégie visant à incorporer les préoccupations et les expériences des femmes aussi bien que celles des hommes dans l'élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation du programme dans tous les domaines, à faire en sorte que les femmes et les hommes bénéficient des mêmes avantages et que l'inégalité ne puisse se perpétuer. Le but ultime est d'atteindre l'égalité entre les sexes.

 

 

  1. I.              Contexte 

Avec une population de 27’633 habitants (14’753 hommes et 12’880 femmes), la Commune rurale de Harikanassou n’est pas restée en marge de toutes les difficultés qui affectent les populations de cette partie sahélienne du pays. C’est une zone à vocation agropastorale, l’agriculture et l’élevage sont les principales activités de survie des populations de ce milieu et sont soumises aux caprices des aléas climatiques et à la pauvreté des sols. La population de la Commune ne parvient pas à satisfaire de manière permanente les besoins alimentaires par la production hivernale.

Face à cette situation la population tente davantage de développer des stratégies de survie. Ainsi, chaque année pendant la saison sèche, les femmes développent la culture de certains produits maraîchers (dits de contre saison), qui leur permettent à la fois d’améliorer l’alimentation de la famille et de générer des revenus afin de couvrir les besoins familiaux. Certaines femmes arrivent même à épargner et à exercer une Activité Génératrice de Revenu sur fonds propre.

 

Pour ce qui est des hommes, par le passé ils ont favorisé l’exode au détriment des autres opportunités qui s’offraient à eux. Cet exode constituait la principale source de revenu de la majorité des ménages après celles tirées de l’agriculture et de l’élevage. La principale destination des candidats, principalement des jeunes, était la Côte d’Ivoire. Malheureusement, depuis les événements successifs qui ont secoué ce pays, ces jeunes abandonnent de plus en plus l’exode pour s’adonner à la culture de la canne à sucre dont la production est destinée seulement à la commercialisation et pose des problèmes écologiques. .

Malheureusement, bien qu’ils soient membres de la Fédération, ces hommes se situent dans une logique de producteur individuel, d’où la difficulté de travailler directement avec eux. Cette question mérite d’être creusée et l’étude genre permettra de mettre l’accent aussi bien sur les femmes que sur les hommes, afin d’identifier les points d’entrés pour impliquer les hommes et pour travailler sur plus d’égalités entre les sexes.

 

 

  1. II.            Objectifs de l’étude

SWISSAID intervient dans cette commune depuis 2006 et prévoit un nouveau projet dans cette commune. Cette étude s’inscrit dans les analyses préliminaires de la situation en vue de l’élaboration de ce projet.

 

L’objectif global de cette étude est d’identifier et d’analyser les différences entre les rôles et les responsabilités des femmes et des hommes, leurs besoins respectifs, les enjeux genre. Il s’agit également d’identifier les portes d’entrée pour faciliter un meilleur équilibre entre les genres dans la Commune afin de mieux prendre en compte les questions liées au genre dans le projet à venir, en prévoyant une intervention qui permettra à la fois le renforcement social, économique et politique des femmes, l’amélioration des relations entre hommes et femmes au sein du ménage, et un renforcement de la participation des hommes dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

 

La diffusion du maraichage et le renforcement des organisations de base resteront des focus importants du nouveau projet, mais leur combinaison avec d’autres éléments qui seront issus de l’étude est ouverte.

 

L’étude a ainsi pour objectifs à la fois de dresser la situation au niveau du genre dans la commune, d’identifier les problèmes et difficultés auxquels le projet devra répondre, et de définir les actions concrètes à mettre en œuvre. Elle servira également de ligne de base sur les questions de genre, et permettra de définir des objectifs et indicateurs clairs et mesurables pour le projet.

 

 

Objectifs spécifiques :

 

-          Identifier et analyser les inégalités et les entraves socioculturelles, économiques, politiques, et institutionnelles à l’égalité hommes-femmes au sein de la commune de Harikanassou;

 

-          Identifier les besoins, intérêts et priorités stratégiques et pratiques des femmes et des hommes ;

 

-          Identifier les inégalités existantes dans l’accès et le contrôle des ressources, notamment en ce qui concerne l’accès à la terre, à l’information, à la mobilité, etc.;

 

-          L’étude  se penchera aussi sur certains aspects tels que: la situation des activités productives des hommes et des femmes et la participation des hommes dans les activités de maraichage, les types d’appui que les hommes apportent aux femmes dans le cadre de leurs activités productives, la division du travail productif et la répartition des charges de travail entre les femmes et les hommes ;

 

-          Concernant le travail reproductif : Analyser quels sont les rôles que les hommes et les femmes jouent au sein du ménage. Quelles sont les tâches accomplies par les hommes et par les femmes concernant le travail domestique ? Qui prend quel type de décisions ?

 

-          Analyser la manière dont le projet peut contribuer à promouvoir plus d’équilibre entre les genres autant au niveau des ménages, des organisations de base, que de la commune, et cela à la fois pour les dimensions plus concrètes, que pour les dimensions plus macro, relevant des structures, institutions, dispositions légales,…

 

-          Formuler des propositions de pistes d’action concrètes et réalisables pour la promotion de l’égalité hommes-femmes à ces différents niveaux. Les recommandations devront présenter des pistes comment renforcer l’empowerment des femmes, comment mieux équilibrer les relations de pouvoir entre les hommes et les femmes et comment résoudre les inégalités en terme d’accès identifiées dans l’étude. Ces propositions incluront des pistes d’actions sur comment inclure les hommes dans la promotion de l’égalité et sur des leviers sur comment flexibiliser les rôles au sein des ménages.

 

 

-          Dans la mesure du possible, fournir des informations qualitatives et quantitatives qui pourront servir pour la ligne de base du projet.

 

 

  1. III.           Méthodologie:   

La méthodologie précise sera proposée par le ou la consultant(e) en fonction des présents termes de référence (TDR).

Outre la prise de connaissance des  documents de SWISSAID concernant ce projet et le genre (politique genre globale de SWISSAID, politique genre de SWISSAID au Niger, rapport de la capitalisation genre du BuCo de juillet 2016, etc.) , la méthodologie devra prévoir des entretiens ou discussions avec des focus groupes (mixtes et non-mixtes)  avec la Fédération Adiyalé, avec des producteurs hommes et femmes membres ou non de la fédération, ainsi qu’avec la mairie, les agents des services techniques et les autres organisations dont le travail est lié aux questions de genre, au maraichage ou au foncier. Des entretiens avec les personnes qui détiennent du pouvoir dans la commune, comme les leaders religieux et les leaders traditionnels, devront également être conduits.

 

La point focal genre du programme de SWISSAID au Niger collaborera de manière étroite avec le/la consultant-e durant la réalisation de ce mandat.

Une analyse de la situation du projet, réalisée par un-e autre consultant-e aura lieu en parallèle. Toutes deux feront l’objet d’une restitution au cours d’un atelier qui réunira les parties prenantes au niveau de la commune et permettra de discuter les résultats obtenus et d’en tirer les conclusions pour l’élaboration du nouveau projet.

 

  1. IV.              Durée de l’étude :

Cette étude sera dirigée par un/e consultant/e externe. La durée de l’étude est estimée à 15 jours. Il est prévu qu’elle se déroulera en mai 2017.

 

  1. V.     Produits attendus

Cette étude doit permettre de bien comprendre les enjeux liés aux relations entre hommes et femmes et fournir des recommandations qui seront utilisées dans le cadre de la suite du projet ou/et dans d’autres projets similaires.

Le/la consultant-e est pleinement responsable de son rapport indépendant, qui ne doit pas nécessairement refléter le point de vue de SWISSAID.

 

(i) Une fois toutes les données et informations collectées, le/la consultant-e présentera ses constatations, conclusions et recommandations préliminaires au cours d’un atelier de restitution et validation ; (ii) puis enverra un draft de son rapport à SWISSAID, afin de le discuter et valider. Ce draft sera aussi envoyé à SWISSAID Suisse qui le commentera. (iii) Le rapport final définitif (en français, maximum 20 pages sans les annexes) tenant compte des observations reçues sera présenté dans les 10 jours suivants.

Le rapport d’évaluation fournira des réponses par rapport aux objectifs fixés.

 

L’anonymat et les droits des répondants doivent être assurés, les données traitées et archivées confidentiellement.

 

VI. Profil du/de la Consultant/e et dépôt de l’offre 

Etre titulaire d’un diplôme universitaire de deuxième ou troisième cycle en sciences sociales, économie, droit ou secteurs assimilés, et d’un certificat de formation dans le domaine du genre

Le/la consultant/e doit en outre disposer de :

 

-          Une expérience solide dans la planification, la mise en œuvre et l’analyse de projets genre.

-          Une expérience avérée en développement local

-          Expérience avérée dans la conduite des diagnostics, analyse de situation, ou études de base

-          Maîtrise des questions liées au genre, à l’autonomisation des femmes, la promotion de l’égalité entre hommes et femmes et la coresponsabilité des hommes dans la promotion de l’égalité hommes-femmes;

-          des compétences avérées dans le domaine de l’intégration de ces questions dans la mise en œuvre des programmes et projets

-          une connaissance du contexte nigérien, et en particulier des lois et politiques liées au genre Excellentes capacités de modération et usage de méthodes participatives,

-          Excellentes compétences analytiques, conceptuelles et rédactionnelles,

-          Excellentes capacités de communication en français, maitrise du Zarma serait un atout,

-          Maîtrise de Excel, SPSS et autres outils/logiciels d’analyse des données d’un diagnostic.

 

 

 

 

 

 


Voir les Conditions ci-dessous

Les personnes intéressées sont priées de se manifester à travers :

Une proposition d’offre technique et financière à déposer en version électronique au bucosw@intnet.ne et issoufa.a.abdou@swissaidniger.org, au plus tard le 27 avril 2017 à 12h 00 (dernier délai) au Bureau de Coordination SWISSAID Niger, Bld. Mali Béro, Rue Yantala Haut – 121 n° 113, BP : 10 575 Niamey, Tél. : 20 75 54 30, Fax : 20 75 54 32,

Les dossiers reçus par le BuCo ne peuvent faire l’objet d’aucune restitution.

Seuls les candidats sélectionnés seront contactés. Pour des raisons de logistique dues au contexte sécuritaire, les candidatures nationales et/ou sous régionales seront préférées.

L’analyse des offres se fera sur la base d’une analyse qualité/coût.

Après le choix définitif, une notification sera faite au/à la consultant/e.

 

 

 

 

SWISSAID
bucosw@intnet.ne,issoufa.a.abdou@swissaidniger.org
20 75 54 30

Accueil ImprimerEnvoyer à un ami

A la Une:
Formation en statistiques appliquées sous SPSS/Sphinx/Epi Info en cours du soirStatDev - Formation en statistiques appliquées sous SPSS/Sphinx/Epi Info en cours du soir