Recherches avancées

Jeudi 18 Janvier 2018




Newsletter

Vue 6200 fois   Dernière vue il y a: 5h 16mn 3s  || Partager:   Share

Erreur Cette annonce est expirée ; elle n'est affichée qu'à titre d'information!

Etude de Base pour le Projet « GOMNI » (Num: 7333)

(Publiée le: 03 janvier 2018 à 15:26:38)

Lutheran World Relief
Consultation
12-01-2018
Expirée depuis 6 jour(s)

Consultation
Divers (Niger)
Divers
Non précisé

 


- Consultez les annonces par SMS en envoyant JOB au 6666 (seulement sur Moov actuellement)
- Recevoir les alertes via WhatsApp 1. Ajouter le +22790990330 dans vos contacts 2. Envoyer le mot-clé #Abo# suivi de votre nom (Ex.: #Abo#Sani) au +22790990330 via WhatsApp.


 

Termes de référence pour une évaluation - Conseils
TERMES DE REFERENCE
ETUDE DE BASE POUR PROJET « GOMNI »
Niamey, le 02 janvier 2018
 
1. ARRIÈRE-PLAN ET CONTEXTE
 
Le Projet GOMNI mis en oeuvre par Lutheran World Relief (LWR) a pour but de renforcer les productions agro-sylvo-pastorales et la gestion durable des terres et des écosystèmes dans une optique de résilience accrue au changement et aux risques climatiques et dans le respect des principes d’égalité des genres. Grâce à sa présence aux côtés des communautés vulnérables au Niger notamment dans les régions de Tahoua, Maradi, Zinder et Dosso depuis une quinzaine d’années, LWR a une connaissance profonde des enjeux liés au changement climatique et des besoins des populations. Le projet PARC-DAD de l’Union européenne qui s’inscrit dans ce cadre, pourrait offrir à LWR l’opportunité d’étendre sa présence et ses activités à la région de Dosso.
Le projet GOMNI va toucher 2000 ménages par commune soit un total de 10 000 ménages. Il s’articulera autour de trois objectifs spécifiques qui, ensemble contribueront à l’augmentation de la résilience des familles et des communautés aux chocs et stress:
- Renforcer les capacités des organisations communautaires à mettre en oeuvre des stratégies agro-sylvo-pastorales durables ;
- Améliorer la gestion de l’eau, des sols, de la forêt et l’accès à l’énergie rurale ;
- Accroitre la productivité des exploitations agropastorales des ménages et leur sécurité nutritionnelle.
La zone d’intervention du projet est durement frappée par des problématiques inhérentes à son secteur. En effet, la productivité est faible en raison d’un accès limité aux intrants de qualité, du faible développement des cultures irriguées et de l’absence d’utilisation de techniques agricoles améliorées. De plus, il n’existe pas de mécanismes adéquats pour la commercialisation et la transformation des produits agricoles et de l’élevage. Enfin, la majorité des Organisations de Producteurs sont peu ou mal organisées et sont loin de regrouper l’ensemble des producteurs ; grand nombre d’entre eux sont donc isolés tout au long de leur processus de production et commercialisation. En conséquence, les revenus tirés de l’agro-pastoralisme sont faibles et les producteurs très vulnérables aux changements climatiques. A cela s’ajoute d’autres contraintes, notamment l’érosion hydrique et éolienne, l’appauvrissement des terres agropastorales, la diminution des eaux pour les cultures, etc.
Le projet intervient donc pour contribuer à répondre à cette panoplie de contraintes dans la continuité de son programme d’action Résilience Plus en cours dans les régions de Tahoua et Zinder.
Le projet va intervenir dans la région de Dosso, et plus précisément dans la commune de Koykolo dans le département du Boboye, la commune de Sokorbé dans le département de Loga et les communes de Garankédey, Gollé et Farey dans le département de Dosso.
La présente étude de base est la suite logique des investigations antérieures afin de peaufiner la connaissance de LWR sur la situation de référence des indicateurs de performance du projet.
 
2. OBJET ET UTILISATION DE L'ÉVALUATION
Les 2 objectifs de l’étude sont:
- de connaitre les valeurs de départ (référence) pour les 13 indicateurs ci-dessous;
- de valider les cibles prévues dans le cadre du projet, ou suggérer d’autres plus réalistes.
Les indicateurs dont les valeurs seront fixées par une enquête, sont :
Indicateur G : La période de couverture alimentaire des ménages cibles est rallongée de 4 mois par rapport à la situation de référence
Indicateur 1.2.1a: 75% des hommes membres des OP qui commercialisent leurs produits par le biais de leurs OP
Indicateur 1.2.1b: 75% des femmes membres des OP qui commercialisent leurs produits par le biais de leurs OP
Indicateur 1.2.2: 75% de membres (hommes / femmes) indiquent leur satisfaction avec les services fournis
Indicateur OS3.1: 80% de ménages cibles augmentent leur production d'au moins 30% pour les cultures appuyées
Indicateur 3.1.1: 80% des participants appliquent au moins deux techniques améliorées
Indicateur 3.1.2: 80% des participantes appliquent au moins deux techniques améliorées
Indicateur OS3.2: 80% des ménages cibles augmentent leurs revenus de 30% pour les cultures appuyées
Indicateur 3.2.1: 80% des participants utilisent au moins un moyen de transformation ou de stockage promu
Indicateur 3.2.2: 75% de participantes utilisent au moins un moyen de transformation ou de stockage promu
Indicateur 3.4.1: 50% femmes ont au moins une nouvelle source de revenu
Les indicateurs dont les valeurs seront fixés par la revue des documents:
Indicateur 1.1.1: 75 COFOB opérationnelles
Indicateur 1.1.2: 5 documents stratégiques élaborés
Indicateur OS2: 5 plans de gestion des ressources naturelles développés
Les indicateurs dont les valeurs sont déjà connues (ces valeurs sont de 0 actuellement) sont listés ci-dessous.
 
Pour ces indicateurs l’étude de base ne sert qu’à valider les cibles :
Indicateur OS1: 80% des représentants des organisations communautaires sont confiants dans leur capacité de conduire des stratégies de réponse aux changements climatiques après la fin du projet
Indicateur 2.1.1: 800 hectares de terres communales récupérées, restaurées et/ou protégées
Indicateur 2.2.1: 440 hectares de forêts sous gestion améliorée
Indicateur 3.3.1: 75 % de participants formés mettent en application au moins 3 pratiques
Indicateur 3.3.2: 80% de participantes formées mettent en application au moins 3 pratiques
Les données doivent être désagrégées par sexe pour les indicateurs où l’unité de mesure est l’individu (la personne).
 
NB: “Désagrégé par sexe” veut dire qu’on demande aux femmes et aux hommes sans considération du sexe de chef de ménage.
 
3. PORTÉE DE L'ÉTUDE
La population1 de la zone d’intervention du projet est de 186.968 personnes réparties dans 5 communes (Koygolo, Sokorbé, Garankédey, Gollé et Farey) de la région de Dosso et LWR se focalisera sur 10000 ménages.
La collecte des données concernera 15 villages des communes de Koygolo dans le département du Boboye, Sokorbé dans le département de Loga, Garankédey, Gollé et Farey dans le Département de Dosso.
 
4. MÉTHODOLOGIE DE L'ÉTUDE
La collecte des données se fera sur la base d’un échantillon assez représentatif des participants de projet. Nous proposons donc, sur la base de 10000 ménages bénéficiaires potentiels un intervalle de confiance de 95% et une marge d’erreur de 3%, l’échantillon d’environ 964 personnes à enquêter. La répartition probable de l’échantillon par commune est présentée dans le tableau suivant :

Communes

Population

Population probable à toucher

Nombre de villages à enquêter

Population totale à enquêter

Nbre d'homme à enquêter

Nbre de femme à enquêter

totale

Hommes

femmes

Koygolo

48 218

23 016

25 202

           2 000  

5

194

78

116

Sokorbé

35 579

17 498

18 081

           2 000  

5

193

77

116

Garankédey

35 009

17 134

17 875

           2 000  

5

192

77

115

Gollé

27 860

13 426

14 434

           2 000  

5

192

77

115

Farey

40 302

19 719

20 583

           2 000  

5

193

77

116

Total

186 968

90 793

96 175

        10 000  

25

964

386

578

 
Pour le cadre d’échantillon pour l’enquête, avant l’étude de base, l’étude va lancer le processus de création d’une base de données qui contiendrait et centraliserait les informations de tous les participants et participantes aux activités du projet. Les activités de projet varient en fonction du niveau d’organisation des OPs concernées, du sexe des membres, et de l’intérêt des membres ; donc les activités prévues pour chaque participant seront aussi marqué. Pour la bonne représentation des participants, il faut donc plusieurs critères pour choisir les répondants de l’enquête. Les critères qui suivent sont à prendre en compte:
• L’enquête doit toucher aussi bien les personnes qui sont membres déjà des OPs que les personnes qui ne sont pas encore membres d’une OP ;
• L’enquête doit toucher aussi bien les hommes que les femmes dans les proportions de 40% et 60% ;
• L’enquête doit tenir compte de la portée géographique des communes et villages ;
• L’enquête doit respecter l’équilibre entre les activités du projet (des exemples)
o formation des techniques de production améliorée,
o l’embouche (femmes seulement),
o formation en marketing et stockage, etc.
1 Données INS-Niger de 2012 mais publiées en 2014, à mettre à jour lors des discussions avec les responsables communaux
 
Pour la revue des documents, le/la consultant avec l’appui de LWR, chercheront l’existence des documents dans au niveau de la zone d’intervention (Région et départements). Le rapport d’étude de base et le tableau de l’étude doivent simplement présenter la synthèse de la revue documentaire avec des précisions sur les sources d’information et la date de publication pour les supports documentaires.
Sur la base des résultats d’enquête et la revue des documents, le/la consultant/e va valider les cibles prévues du projet. Si les cibles ne sont pas réalistes selon les preuves que l’étude a apportées, il va suggérer des cibles plus réalistes pour les indicateurs en question. Pour chaque cible suggérée, il faut une justification partant des résultats de l’étude et des sources d’informations utilisées dans ce cadre. Toutes les cibles suggérées doivent être clairement présentées dans le rapport de l’étude.
 
5. PRESTATIONS ET CALENDRIER DE L'ÉTUDE
5.1. MODALITÉS DE LA MISE EN OEUVRE
La collecte des données sera conduite en étroite collaboration avec le staff de LWR pour la préparation des outils et autres supports, la conduite des enquêtes sur le terrain et la validation du rapport de synthèse. Ce rapport servira de support pour la mise à jour de la matrice des indicateurs et l’affinement des outils de suivi des activités du projet.
LWR donnera au consultant les informations pertinentes du projet (canevas du rapport de consultation, canevas du rapport de l’étude de base, la matrice des indicateurs y inclus le tableau pour l’étude de base vide, etc.), pour lui permettre de préparer tous les outils de collecte et de présentation des données. La validation des données se fera de manière itérative entre le Le/la consultant et LWR.
La prestation doit etre de 24 jours payables et démarrer le 22 janvier 2018 pour se terminer au plus tard le 23 février 2018.
 
5.2. CALENDRIER DE L'ÉTUDE

Action

Date

Participants

1

Rencontre avec les autorités communales pour lancer le processus du choix des villages

15 au 19 janvier 2018

LWR

2

Etablissement des listes des villages suivants les critères et support utilises dans le cadre de Karko

15 au 19 janvier 2018

LWR

3

Choix définitive des villages et établissement des fiches profil-village

18 au 20 janvier 2018

LWR

4

Remise au consultant des informations pertinentes du projet (documents du projet dont cadre logique, canevas de rapport initial et d’étude de base, la matrice des indicateurs y inclus le tableau pour l’étude de base vide)

22 janvier 2018

Consultant

LWR

5

Elaboration et remise du Rapport initial (Inception Report) à LWR par le  Le/la consultant

23 au 25 janvier 2018

Consultant

6

Réunion pour discuter le Rapport initial (Inception Report)

26 janvier 2018

Consultant + LWR

7

Revue des outils pour l’enquête par LWR (le questionnaire, guide, etc.),

26 au 27 janvier 2018

LWR

8

Formation de l’équipe d’enquête

29 au 30 janvier 2018

Consultant + LWR

9

Collecte des données : enquêtes avec les tablettes, revue documentaire et entretiens exploratoires avec les autres parties prenantes

29 janvier au 4 février 2018

Consultant

LWR

10

Traitement et analyse des données

5 au 11 février 2018

Consultant

11

Remise de l’ébauche de rapport et du tableau des données globales (base des données)

12 février 2018

Consultant

12

Présentation des résultats a LWR

13 février 2018

Consultant

13

Revue du rapport et du tableau par LWR

13 au 16 février 2018

LWR

14

Correction du rapport et du tableau des données selon les suggestions de LWR

19 au 20 février 2018

Consultant

15

Remise des versions finales du rapport et du tableau des données

21 février 2018

Consultant

16

Clôture du contrat (facture et paiement final)

23 février 2018

LWR

 
 
5.3. LIVRABLES
Le/la consultant/e travaillera en étroite collaboration avec LWR pour valider la méthodologie et les outils appropriés pour répondre à ces principales questions. Avant le lancement de l’étude, il/elle produira un plan détaillé d’évaluation composé d’une méthodologie précise, des outils, de la répartition des tâches, du calendrier définitif de mise en oeuvre… A la fin de l’étude, Il/elle devra présenter une synthèse descriptive et analytique des réponses aux questions ci-dessus énoncées. A cet effet, il/elle produira les documents suivants :
• Un rapport initial résumant la méthodologie et présentant les outils, le calendrier… avant le démarrage de l’étude.
• Un aide-mémoire à présenter dès la fin de la mission au niveau de chaque commune. Il comprendra d’une façon synthétique des principaux résultats et conclusions préliminaires.
• Le rapport provisoire d’une vingtaine de pages maximum non compris les annexes, portera une attention particulière à l’agencement des informations quantitatives et qualitatives pour permettre une meilleure exploitation et une compréhension des résultats de l’étude. Il prendra en compte les commentaires et remarques formulés sur l’aide-mémoire, et devrait être transmis au plus tard 8 jours après la fin de la mission.
• Le dépôt du rapport provisoire y inclus les fiches de recettes détaillées, doit être suivi d’une réunion de restitution au cours de laquelle le /la consultant/e doit faire une présentation en Powerpoint des résultats.
• Le rapport final y compris les fiches de recettes détaillées, sera rédigé par le /la consultant/e en veillant à intégrer les commentaires transmis par LWR. Ce rapport sera remis en 3 exemplaires en papier et support informatique au gestionnaire de projet dans un délai maximum de 9 jours après la restitution des résultats à l’équipe de LWR.
 
 

 


Voir les Conditions ci-dessous

 

6. COMPÉTENCES DU CONSULTANT ET PROCÉDURES DE CANDIDATURE
6.1. COMPETENCES DU CONSULTANT
Le/la consultant/e doit répondre au profil ci-après :
- Etre Economiste, Agronome ou Sociologue avec une solide expérience dans le développement communautaire (minimum 5 ans) ;
- Avoir des connaissances solides en évaluation qualitative et quantitative des projets et programmes de développement selon la méthode participative ;
- Avoir une bonne expérience en élaboration des outils d’enquête, en formation des enquêteurs et en conduite et supervision des enquêtes,
- Avoir des connaissances en dépouillement et saisie des données,
- Excellente maitrise du français oral et écrit pour écrire des rapports clairs et concis ;
- Avoir une bonne connaissance du cadre contextuel du Niger ;
- Avoir de bonnes connaissances sur les filières agricoles porteuses au Niger ;
- Etre disposé à voyager et travailler avec les communautés de base et être apte à s’adapter à un environnement difficile ;
- La connaissance de la langue locale (zarma et haoussa) est un atout non négligeable ;
- Etre disponible pour conduire la mission dans les délais impartis.
 
6.2. PROCÉDURES DE CANDIDATURE
Les offres de prestation composées d’une proposition technique (observations sur les TDR, méthodologie de travail, calendrier de mise en oeuvre, CV actualisé) et d’une proposition financière détaillée, sont attendues sous pli fermé, au plus tard le 12 janvier 2018 à 12 heures 30 minutes au bureau de LWR-Niger à Niamey : 1er Arrondissement, quartier Yantala- Plateau, Boulevard Mali Béro, Avenue du Kawar (3eme Laterite), Porte N°295. Téléphone 20350307

 

 

Lutheran World Relief
20 35 03 07

Accueil ImprimerEnvoyer à un ami

A la Une:
Formations en Comptabilité et FiscalitéAudit Strategy and Business Consulting - Formations en Comptabilité et FiscalitéDirecteur (trice) Ressources Humaines / AdministrationOxfam au Niger - Directeur (trice) Ressources Humaines / AdministrationFormation sur Microsoft Excel par niveau et par métierCentre de Formation en Informatique CFI - Formation sur Microsoft Excel par niveau et par métier