Recherches avancées

Jeudi 14 Décembre 2017




Newsletter

Vue 1010 fois   Dernière vue il y a: 5h 21mn 26s  || Partager:   Share

Evaluation externe du projet SUDA (Num: 7217)

(Publiée le: 05 décembre 2017 à 12:10:07)

Handicap International
Consultation
14-12-2017
Il reste 0 jour(s)

Consultation
Divers (Afrique de l'Ouest)
Diplôme Universitaire
Santé - sciences sociales - Réadaptation - Enseignement Supérieur...
6 ans
Français - Anglais


- Consultez les annonces par SMS en envoyant JOB au 6666 (seulement sur Moov actuellement)
- Recevoir les alertes via WhatsApp 1. Ajouter le +22790990330 dans vos contacts 2. Envoyer le mot-clé #Abo# suivi de votre nom (Ex.: #Abo#Sani) au +22790990330 via WhatsApp.


Appel à candidatures

Evaluation externe du projet SUDA

Mis en œuvre au Mali, au Niger et au Sénégal

Du 1er avril 2016 au 31 janvier 2018

 

    1.      Contexte de l’évaluation

Depuis avril 2016, Handicap International met en œuvre le Projet SUDA «  Strengthen, Use, Develop, Augment) » au Mali, au Niger, et au Sénégal.

L’objectif général de ce projet est de répondre à un besoin de professionnalisation et de renforcement des soins de réadaptation dans les pays en développement touchés par des conflits.

Handicap International a démarré en avril 2016, avec l’appui financier  de l’Agence Américaine pour le Développement Internationale  (USAID) à travers une gestion de World learning, en collaboration avec Handicap International USA (HI/US).

 Il s’agit de renforcer les capacités des associations de kinésithérapeutes dans les trois pays afin que celles deviennent membres de le Confédération Mondiale de Physiothérapie (WCPT),  d’utiliser les normes de la WCPT pour faire évoluer les trois écoles professionnelles de formation en kinésithérapie, de développer une norme pour la pratique des assistants kinésithérapeutes, et d’augmenter la formation en  fourniture  de fauteuils roulants, notamment au Sénégal.

Le projet est d’une durée de 22 mois et doit s’achever le 31 janvier 2018. Les présents termes de référence sont élaborés pour permettre la conduite d’une évaluation externe dont les résultats serviront à mesurer l’atteinte des résultats du projet, ainsi les impacts et changements positifs enregistrés.


    2.      Présentation du projet à évaluer

Le projet SUDA est une réponse à un besoin de professionnalisation et de renforcement des soins de réadaptation dans les pays en développement touchés par des conflits. Dans ces pays, le nombre de personnes handicapées est élevé et les services de réadaptation de base ne sont pas suffisants pour répondre aux besoins, notamment en nombre et en qualité.

Le projet SUDA a 4 objectifs :

    1. Renforcement (Strengthening) de 3 associations nationales de kinésithérapie au Mali, Niger et Sénégal
   2. Utilisation (Using) des standards de la WCPT (World Confederation of Physical Therapy) pour lancer le processus d’accréditation des 3 programmes de formation des kinésithérapeutes dans les différents pays ciblés
    3. Développer (Develop) un guideline sur base de ceux de WCPT au sujet des kinésithérapeutes assistants
    4. Augmenter (Augment) les formations sur les fauteuils roulant dans le secteur de la kinésithérapie

Deux organisations internationales partenaires interviennent dans le projet SUDA, World Confederation of Physical Therapy (WPCT) et Motivation avec Handicap International.  

La WPCT joue le rôle technique principal en menant le processus d’accréditation des programmes de formation des kinésithérapeutes, et travaille sur le renforcement des 3 associations kinésithérapeutes nationales dans le domaine leadership, gouvernance et compétences en gestion.  Des mentors de haut niveau, sélectionnés par la WCPT, travaillent en collaboration avec les associations et les écoles partenaires pour les besoins de ce renforcement de capacités et dans le but de l’atteinte des résultats des objectifs 1 et 2 du projet. Cet appui des mentors se fait à travers des visites régulières dans les pays, ainsi qu’un appui à distance grâce aux moyens de communication en présence (Skype, mail, téléphone).

Motivation est l’Organisation partenaire de la mise en œuvre de l’objectif 4 du projet en ce qui concerne la formation sur les fauteuils roulants et l’intégration des modules de la formation  fauteuils roulants dans l’école, sous le lead de HI.

Deux partenaires locaux ont été identifiés par pays (une association de kinésithérapeutes et une école de formation en kinésithérapie). Véritables acteurs  de promotion de la kinésithérapie, ces partenaires bénéficient de l’appui de HI et de WCPT. Ce sont :

*      Au Mali : Amicale des Kinésithérapeutes du Mali (AKIMA) et  l’Institut national de Formation en Sciences de la Santé (INFSS)

*      Au Niger : Association des Kinésithérapeute du Niger (AKN)  et l’Ecole de Santé Publique et de l’Action Sociale (ESPAS)

*      Au Sénégal : Association Sénégalaise de Kinésithérapeutes Rééducateurs (ASKIR) et l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire et Social (ENDSS)

Les ministères de la Santé et de l’Éducation et d’autres organismes responsables de la réglementation de l’exercice professionnel et de la formation ont été ciblés par des actions de plaidoyer afin qu’ils soutiennent le renforcement des associations professionnelles et que soient créés des environnements politiques propices à la formation initiale des kinésithérapeutes.


2.2 Justification de l’évaluation

Après dix-huit mois de mise en œuvre qui coïncide avec les derniers mois opérationnels du projet, il s’avère primordiale de procéder à une évaluation externe finale en vue de mesurer les résultats atteints, de mesurer le niveau d’atteinte des résultats planifiés et d’évaluer les effets de l’intervention sur les bénéficiaires clés, notamment sur les Kinésithérapeutes des trois pays d’intervention. De plus, il est nécessaire de capitaliser les acquis engrangés, et de partager les bonnes pratiques et les leçons apprises à travers cette intervention.

    3.      Objectifs de l’évaluation

3.1   Objectif général

L’objectif global de l’évaluation est de mesurer les niveaux d’atteinte des résultats planifiés ainsi que les effets enregistrés, tout en considérant les enjeux sur  les synergies en termes de stratégies, de  partenariat, de pertinence, de l’efficacité, de l’efficience et de la durabilité du projet.


3.2   Objectifs spécifiques

Objectif Spécifique 1 : Evaluer le projet sur  ses phases de conception et de mise en œuvre en rapport avec sa stratégie de développements de partenariat, et ses possibilités d’atteindre les objectifs et résultats attendus (Pertinence)

*      A quel point la conception du projet et son approche étaient-elles pertinentes du point de vue du contexte, des besoins et des priorités des partenaires?

Objectif Spécifique 2 : Evaluer et analyser la stratégie du projet, le système de mise en œuvre et de suivi-évaluation en lien avec le support apporté aux 3 Associations et aux 3 Ecoles de formations Partenaires à travers l’appui d’un pool de mentors tout en identifiant les difficultés, les succès les contraintes ainsi que les leçons apprises qui y sont liés (Efficience).

*      Dans quelle mesure le Projet a-t-il atteint ses objectifs et résultats attendus ?

Objectif Spécifique 3 : Evaluer le niveau de réalisation des plans d’action des Associations et Ecoles de formation partenaires et apprécier l’apport de leur participation (active ou non active)  et de leur implication dans l’atteinte des résultats (Efficacité et efficience) :

*      Quels sont les facteurs ayant contribué au succès ou à l’échec le cas échéant dans l’atteinte des résultats du projet?                

Objectif Spécifique  4 : Formuler des recommandations spécifiques et concrètes en rapport avec l’analyse faite, et basées sur les leçons apprises (constats, insuffisances, échecs et succès) ainsi que les perspectives possibles (durabilité et efficience) :

*      Quelles leçons et quelles recommandations peut-on tirer de l’évaluation, en vue d’une meilleure conception et mise en œuvre dans des projets similaires?                                       
                                                                                     

Questions évaluatives à aborder par l'évaluateur

L'évaluateur doit considérer ce qui suit:

Pertinence et efficacité

-      Dans quelle mesure la conception et l'approche du projet étaient-elles adaptées au contexte, aux besoins et aux priorités des principales parties prenantes?

*  Le soutien aux 3 associations et aux 3 écoles grâce à un pool de mentors de la WCPT;

*  La stratégie pour la formation des formateurs sur la norme WSTP;

*  l'approche régionale multi-pays;

-      Le projet est-il pertinent et adapté au contexte, aux besoins et aux priorités des bénéficiaires directs (écoles, associations)? L'approche centrée sur le partenariat et la stratégie de collaboration entre les partenaires internationaux du projet (HI, WCPT, Motivation) et les différents organes de coordination, ainsi que la coordination des actions entre les partenaires internationaux et les bénéficiaires directs nationaux.

-      Comment le projet a-t-il coordonné et géré tout ce processus? Est-ce que tout le monde  y a bien identifié sa place et son rôle dans le processus de mise en œuvre (succès, échec, leçons apprises)?

-      L'approche d'intervention à travers un pool de mentors WCPT a-t-elle été efficace?

Efficacité des interventions:

-      Dans quelle mesure le projet a-t-il atteint les objectifs / résultats prévus?

-      Dans quelle mesure les bénéficiaires sont-ils satisfaits? Enregistre-t-on des expériences positives ou négatives au cours des différentes phases du projet?

-      Le projet a-t-il facilité l'émergence d'une cohésion et d'un élan parmi les acteurs au niveau national? Entre les 3 pays cibles? Au niveau régional africain?

Effets:

-      Quels sont les facteurs ayant contribué au succès ou à l'échec du projet et à l’atteinte de ses objectifs?

-      Quels sont les effets du projet sur les bénéficiaires directs? Comment les vivent-ils?

-      Les changements opérés sont-ils durables?

-      Quels sont les effets de la formation continue (ou Continued Professional Development/ CPD) et de la formation sur les fauteuils roulants? (changements, progrès?)

-      La collaboration avec l'OOAS est-elle établie, de sorte que les partenaires (écoles) dans les trois pays sachent clairement les prochaines étapes à suivre pour l'harmonisation des curricula de PT dans la sous-région ?

Durabilité et efficacité

-      Quelles leçons et recommandations peuvent-elles être tirées pour mieux concevoir et mettre en œuvre des projets similaires à l'avenir?

-      Un tel système peut-il être étendu à d'autres pays de la sous-région?

-      Comment les écoles et les associations s'engagent-elles pour la durabilité des actions?

-      Les écoles seront-elles capables de poursuivre le travail d'accréditation par leurs propres moyens?

-      Quels liens les  écoles et les associations ont-elles établies pour développer un plan d'action et poursuivre le processus de leur travail? Y a-t-il des lignes directrices pour d'autres actions?

-      L'approche proposée par les mentors de la WCPT pour soutenir les associations et les écoles a-t-elle aidé à obtenir des résultats au meilleur coût?

-      Les ressources nécessaires ont-elles été mobilisées et optimisées? Les fonds alloués au projet SUDA ont-ils été suffisants pour atteindre les résultats attendus? (Subventions de partenaires, ressources humaines de HI, WCPT, activités directes).

    4.      Méthodologie de l’évaluation

4.1 Méthode de collecte

Le/la consultant(e) ou le cabinet seront responsables d’établir la méthodologie d’évaluation et les outils nécessaires à la collecte des informations nécessaires. La collecte d’information concernera aussi bien des données qualitatives que quantitatives. L’évaluateur retenu sera aussi en charge de définir les méthodes de collecte et d’analyse adéquates pour présenter au mieux les résultats atteints par le projet. Au Moins 30% de chaque catégorie d’acteurs ou bénéficiaires ciblés seront touchés par la collecte des informations, de même que 30% des parties prenantes

Les 3 pays seront couverts par l’évaluation et cela nécessitera l’organisation des déplacements y relatifs. Le contrat de prestation précisera les éléments de dépenses exécutés par HI et ceux exécutés par le(a) consultant(e).

Le(a) consultant(e) retenu(e) recevra la documentation relatif au projet


4.2 Acteurs impliqués dans l’évaluation

La complexité du projet SUDA réside dans la multiplicité des acteurs et des parties prenantes.

Au niveau régional, la coordination est assurée par une coordinatrice régionale (HI) basée à Niamey. Dans chaque pays, des coordinateurs opérationnels/technique assurent le management direct des chefs de projet SUDA, avec le soutien additionnel de la référente technique basée au Burkina Faso, d’un référente technique en fauteuil roulant basé au Mozanbique.


De plus, l’organisation partenaire WCPT est très active dans la mise en œuvre des activités, et responsable des trois premiers objectifs du projet.  Aussi, les membres de l’équipe de management ainsi que les Mentors sélectionnés seront des cibles pour la collecte des informations.


Motivation est quant à elle l’organisation d’appui sous une forme de consultance  de l’objectif relatif à la fourniture en fauteuils roulants. Elle est appuyée par une Référente Technique  Réadaptation basée au Burkina Faso et un Référent Technique Fauteuils Roulants basé au Mozambique. L’Ecole Nationale de Développement Socio Sanitaire, ainsi que le Centre National d’Appareillage Orthopédique (CNAO) au Sénégal sont des partenaires de taille intervenant dans cette composante.


Au niveau de chaque pays, les 3 écoles et les 3 associations partenaires sont des collaborateurs privilégiés qui participent à la mise en œuvre du projet. L’évaluateur devra trouver les moyens de toucher tous les acteurs par les moyens adéquats afin d’avoir leurs contributions pour l’évaluation finale. Ces groupes pourront fournir des informations relatives à la participation, les effets et impacts du projet.


    5.      Principes et valeurs

L’évaluation sera conduite dans le respect des règles éthiques de Handicap International, et de ses politiques de protection (protection de l’enfance et protection des bénéficiaires contre l’exploitation et les abus sexuels)

Les évaluateurs respecteront la confidentialité des activités, et n’utiliseront ni à leur avantage, ni à celui d’autres personnes, les faits ou informations révélés par leur mission.


    6.      Livrables attendus et calendrier proposé

6.1   Livrables

  •     Un rapport provisoire de l’évaluation en fin de mission terrain contenant un résumé analytique en début de rapport faisant le résumé des résultats essentiels, les leçons apprises  et les recommandations ;
  •     Un rapport final en Français, incluant obligatoirement une synthèse de quelques pages, transmis aussi bien en copie électronique qu’en version papier dans chaque Pays d’intervention du projet.


6.2   Dates de l’évaluation

Démarrage souhaité : Janvier  2018 avec un mois sur le terrain avec maximum d’une semaine de consultance terrain consécutifs par pays sans compter les trajets


    7.      Moyens   


7.1   Expertise recherchée

L’évaluation sera conduite par une personne physique ou morale (bureau d’étude ou consultant indépendant, équipe d’évaluateurs…), qui sera sélectionnée après un appel d’offre ouvert.

    Titulaire d’un diplôme de niveau universitaire en Santé, sciences sociales, Réadaptation (kinésithérapie), Enseignement Supérieur ou disciplines connexes

    Expériences avérées en matière d’évaluation de projet de développement de préférence dans le secteur de la santé, de la réadaptation physique ou dans l’enseignement supérieur ;
    Avoir de bonnes connaissances des différentes zones d’intervention du projet ;

  •     Excellente maîtrise du Français et de l’Anglais exigée ;
  •     Expérience professionnelle d’au moins 6 à 8  ans est requise ;
  •     Expérience pratique en matière de gestion et de Suivi & Evaluation de projets ;
  •     Excellentes capacités de communication et de travail en équipe ;
  •     Capacité de rédaction attestée
  •     Une maîtrise du français et de l’anglais ;
  •     Une bonne connaissance du contexte et des défis liés à la profession de kinésithérapie en Afrique de l’Ouest serait un atout.


    8.      Soumission des offres

Les documents relatifs à l’appel d’offres et toute correspondance échangée entre le soumissionnaire et Handicap International doivent être écrits en français. Chaque soumission doit comporter une offre technique et une offre financière.

L'évaluateur est responsable de présenter dans son offre technique et financière l'approche et les méthodologies d'évaluation dans un «plan de travail d'évaluation». La proposition doit être en adéquation avec les normes professionnelles et les critères internationaux et sera validée par le commanditaire avant d'être appliquée par l’évaluateur.

8.1   Offre Technique  

  •     Lettre de soumission signée ;
  •     Présentation du soumissionnaire (CV à jour) ;
  •     Organisation et méthodologie de mise en œuvre de l’évaluation des services demandés ;
  •     Avis sur les principaux sujets relatifs à la réalisation des objectifs de l’évaluation et des résultats escomptés ;
  •     Explication des risques et des hypothèses ayant une incidence sur l'exécution de l’évaluation ;
  •     Aperçu de l'approche proposée pour la mise en œuvre de l’évaluation ;
  •     Liste des activités proposées considérées comme nécessaires pour atteindre les objectifs de l’évaluation ;
  •     Calendrier, chronologie et durée des activités proposées, en tenant compte du temps de mobilisation ;
  •     Identification et répartition dans le temps des principales étapes de l'exécution de l’évaluation, en précisant notamment comment les résultats obtenus seront pris en compte dans les rapports, en particulier dans ceux stipulés dans les termes de référence.


8.2   Offre financière

Le budget proposé ne doit pas excéder 10 500 dollars USD (soit environ 6 150 000 FCFA)  et doit faire apparaître au minimum :

*      Honoraires : tous les honoraires doivent comprendre : la rémunération effective de l’expert, par jour de travail

*      Les frais de communication et de reproduction

*      La marge, qui couvre les frais généraux du prestataire, et les structures de soutien si besoin.

NB : Handicap International prendra en charge les liaisons aériennes entre les 3 pays, les frais d’hébergement et le transport en véhicule dans les différentes capitales du projet à savoir Dakar, Bamako et Niamey pendant la durée de la collecte des données.

 


Voir les Conditions ci-dessous

Les offres doivent être envoyées par mail avec la référence « Evaluation SUDA» avant le Vendredi 14 Décembre 2017, 16h (GMT) à l’adresse electronique suivante :

recrutement.niger@hi-burkinaniger.org

Seuls les candidats qualifiés seront contactés. Aucune question ne sera répondue au cours de la période de soumission.

Aucun dossier ne sera restitué aux soumissionnaires.

 

 

Bureau Handicap International
recrutement.niger@hi-burkinaniger.org
Du même recruteur: Handicap International
Evaluation externe du projet SUDA

Accueil ImprimerEnvoyer à un ami

A la Une:
Formations en Audit des Marchés Publics, Audit interne, Audit fiscal, Audit des projets et programmes de développementAudit Strategy and Business Consulting - Formations en Audit des Marchés Publics, Audit interne, Audit fiscal, Audit des projets et programmes de développement